Et le lendemain

Le jour laisse place au soir.
Les saisons se chamaillent parfois.
Et le temps réussit à imposer le véritable temps.
On s’adapte à ce temps sans toujours le capter.
Ces nombreux mots , vides de sens.
Ces multiples phrases, incomplètes.
Ces innombrables histoires, inachevées.

On marche avec le temps , on lui sert très fort la main .
Et chaque soir , on se remémore ces petits instants.
Les plus beaux et les moins plaisants.
L’ époustoufflant et le banal.
Les plus amusants et les plus ennuyeux.
Nos yeux ne cessent d’imaginer.

Et le lendemain on continue d’y croire.
Lever les yeux encore plus haut,
S’acharner encore plus,
Rayonner sans artifice,
Espérer avoir le souffle coupé par la vie.



Macolie.

Car la joie

Et lorsqu’on croit qu’on ne mérite absolument rien , la vie nous rappelle qu’on mérite tout , qu’on a aussi le droit de sourire . Qu’il faille s’étouffer de rire et toucher ces nombreux instants . Simplement à nous d’y croire qu’il existe d’autres ailleurs . Il ne faut surtout pas oublier d’attendre le soleil sans s’impatienter . Continuer sur ce nouveau chemin et privilégier le contact . Se laisser éblouir et accepter l’impressionnant . Ressentir chaque instant et se laisser remplir . Les anciens évènements couleront et les nouveaux les tenir par la main . Ne pas oublier d’observer , de regarder , d’apprécier . Car la joie n’est pas cachée.


CRI d’ESPOIR

Le passage du vent n’était pas si léger,
Car il m’a laissé une grande cicatrice.
La pluie n’arrangea pas les choses.
J’ai cherché un abri en traversant des bris de verre.
Les larmes ont finalement mouillé les yeux.
Mais le temps les sécha.
J’ai levé les yeux au ciel et je ne vis rien.
J’ai continué de marcher en heurtant des obstacles çà et là .
J’ai su le chemin mais le chemin me rejetait.
J’ai mordu la langue pour éviter d’être distrait par cette douleur .
J’ai cru qu’elle me possédait , j’ai cru qu’elle me contrôlait .
Le temps fut mon meilleur allié .
J’ai ressenti un nouveau vent , j’ai ressenti une nouvelle chaleur .
J’ai finalememt dit oui à la vie .
À ses mouvements et à ses gestes.
À sa délicatesse et à son hardiesse.
J’ai choisi ce chemin vers la vie .
Vers la vie , bras grands ouverts.
Vers la vie ,  yeux pétillants.
J’ai appris à ne plus me retourner.
J’ai dessiné de nouveaux contours.
Et j’ai colorié cette nouvelle figure.

Ah la vie

On essaie chaque jour de vivre , de choisir nos couleurs et de façonner une oeuvre d’art à la fin de chaque journée . Et le lendemain , on reprend simplement le même rythme avec un plus gros sourire et surtout une énorme patience .
À quoi se résume réellement la vie ? Pendant que le temps continue son aventure . Le bonheur se cache dans la poche avant ou arrière  , parfois à l’intérieur du sac à main de tous les jours . Le chemin vers la vie est à la fois passionnant et troublant. L’ excitation tout  en gardant un certain équilibre car les mots ont souvent peur de ne plus raconter d’histoire . Le temps continuera de dire à l’amour qu’il faut énormément de patience . Les émotions se mêlent et se démêlent .  On oublie et l’instant d’après , on se rappelle. On s’arrête et l’instant d’après on continue. On se souviendra qu’on ne tient pas tout entre les mains . Aussi , lundi est incapable de nous dire exactement ce que dimanche est entrain de faire . Et le mois de mars pensera toujours qu’il est le dernier mois de l’année  au point de ne pas considérer les chuchotements du mois d’avril …..

2021

Par où commencer ? En janvier 2020 , les rayons du soleil ont attiré notre attention à un même endroit . Mais le mois de février 2020 voulait être notre seul intérêt , il s’agitait mais c’était finalement le mois de Mars 2020 qui sans le vouloir , relevait ce défi . En avril 2020, l’on a compris que c’était loin d’être un poisson d’avril . Le mois de Mai 2020 nous a appris à recompter à l’aide de nos mains . Et lorsque nos doigts étaient insuffisants , en juin 2020 nous avons formé une chaine . En juillet 2020, nous nous sommes finalement regardés dans les yeux . En août 2020 , nous avons réentendu les battements du cœur de l’autre . Le mois de Septembre 2020, confirmait qu’ils étaient toujours aussi rythmés . En octobre 2020, les battements du cœur essayaient de traverser les océans . Mais le mois de Novembre 2020 rappelait qu’il fallait recompter de nouveau . Recompter jusqu’au 31 décembre , recompter les battements de notre cœur , recompter les visages autour de nous. Et en 2021 on comptera sur la vie encore et toujours .

#Vers la vie , vers 2021

#Heureuse année 2021

En plus

En plus de respirer , il faut vivre.

Vivre en étant ivre.

Se livrer à l’amour.

Qui accepte l’invitation de la joie.

 La joie arrosée de larmes , croît avec le son des fous rires.

 En plus de croire , il faut espérer 

Espérer jusqu’à s’épuiser .

Choisir l’effort.

Qui est la stimulation du courage. 

Le courage entouré de peurs , écoute le calme à l’intérieur de lui . 

En plus l’amour est un aimant.

En plus la joie est une boisson.

En plus le courage est un glaçage.

La vie demandera plus .

L’amour aura ce plus.

La joie sera ce plus.

Le courage mènera à ce plus.

M.colie

Il suffit d’essayer de vivre

Il suffit d’essayer de vivre avec tout ou rien du tout , avec beaucoup ou pas assez. Chaque jour , aux alentours et partout , rencontrer la vie vers tout ce qui bouge et respire. Le jour d’avant avouera au jour d’après la saveur de l’instant présent. Goûter la vie sans avoir l’air dégoûté , poursuivre la vie sans avoir l’air épuisé , sourire à la vie sans avoir l’air crispé .Il suffit d’un mouvement vers la vie , pour rester avec la vie; regard fixé dans la vie .

Si la vie

Si la vie est un vent

Si la vie est une couleur

Si la vie est un sentiment

Qui pourrait le dire ?

Si la vie signifie courage

Si la vie signifie tristesse

Si la vie signifie joie

Qui pourrait le savoir ?

Si la vie était jaune

Si la vie était noire

Si la vie était blanche

Qui pourrait le comprendre ?

Si la vie était au nord

Si la vie était au sud

Si la vie était au centre

Qui pourrait l’accepter?

Ah la vie ! Demain nous ne saurons toujours pas.

Après demain, nous serons toujours aussi ignorants.

RépondreTransférer

Parce que l’amour

Parce que l’amour ne file pas . 

Pas à pas , il progresse à l’intérieur d’une file d’attente 

Sans entendre le bruit autour de lui. 

Longtemps; devenus proches

Le temps est son meilleur ami .

L’amour attend le temps.

Le temps éclaire l’amour.

L’amour donne un rythme au temps. 

Le temps sculpte l’amour. 

L’amour marche en tenant la main au temps .

Le temps n’essaie pas de courir sans l’amour .

Ils n’oublient pas de se regarder 

Pour se souvenir .

Pour se soutenir.

Se choisir

Prendre le temps de s’arrêter devant un miroir pour s’admirer . Et si le passé veut être notre reflet , lui faire aussi de la place . Au final il fait partie de nous et l’on ne peut l’ignorer . Se regarder avec amour , tenir la main à soi même , marcher avec soi même , prendre du temps avec soi même et choisir d’être toujours avec soi même . Ne pas s’enfuir devant qui on est , ne pas se hâter lorsqu’on est avec nous même .