Je ne peux pas respirer

Il voulait simplement de l’air .

Notre ère l’en priva .

De quoi avons nous l’air ?

Il erre désormais loin d’ici.

N’avait- il pas droit à cet air ?

Ou ne devait-il pas respirer sur cette aire ?

George Floyd avait besoin d’air.

Pour inspirer. 

Pour expirer .

Pour vivre. 

 

Toute vie est précieuse .

J’ai la vie

Voyez chaque jour ce que la vie vous offre et ne vous figez pas sur ce qu’elle vous prend. N’oubliez surtout pas, une respiration peut encore rêver et même construire. Rappelez-vous sans cesse que le mouvement se trouve dans la vie, les rebondissements se trouvent dans la vie. Sachez vivre, gardez toujours le rythme et dites-vous simplement : « J’ai la vie, j’ai le meilleur ».

Il faut aussi pardonner à la vie

Pardonner à la vie , lorsqu’elle se comporte comme un chauffard et prétend ne pas avoir vu que le feu était rouge . 

Pardonner à la vie , lorsqu’elle est imprudente et qu’elle n’a pas les bons gestes.

Oublie t-elle de s’excuser? Ou Ne veut -elle tout simplement pas s’excuser ?

Une chose est sûre , la vie n’a pas toujours raison…

Le charme de la vie

Si la vie était une tenue vestimentaire , je parie qu’elle regarderait étrangement le code vestimentaire.  Cela ne lui ferait ni chaud ni froid de savoir que le jaune et le bleu font une belle association , ce serait pareil pour le rose et le vert . 

Peut être que la tenue vestimentaire de la vie ne remporterait pas un trophée mais elle réussirait tout de même à intriguer et à faire sans cesse parler d’elle . 

C’est aussi possible que la vie nous fasse oublier cette théorie du code des couleurs.

 

La simplicité de la vie

Parce qu’il est impossible à Lundi de dire un secret à Mercredi sans en informer Mardi . Parce que Vendredi rappelle toujours à Jeudi le chemin menant à Samedi . Et Samedi sait éperdument qu’il n’est pas la fin . Car Dimanche lui rappelle que le rythme continue . Des jours , des mois et des années..

Et lorsque la vie nous dit Bonjour , à nous de répondre simplement Coucou 🙂

Le temps

Parce que lorsque la fleur du printemps s’embellit . Elle oublie que dans pas longtemps , elle se ramollira. À ceux là qui l’ont tenue et qui ont voulu la garder pour toujours. Sans doute qu’il y’aura de nouvelles variétés . Encore et encore …

Le temps a toujours la meilleure réponse. Sans doute qu’il sait plus que nous et qu’il comprend mieux que nous.

Parce que chaque clin d’oeil est particulier

Une princesse avait l’habitude de se réveiller avec les clins d’oeil du soleil. Un matin , le soleil insistait avec ces clins d’oeil et elle crut qu’il voulait partager un secret avec elle . Mais hélas! elle se trompait car ce matin-là , il y’avait des intrus . Intimidée et déçue, elle voulait à tout prix son tête- à- tête matinal avec le soleil . Elle demandait au soleil : «pourquoi est ce si différent aujourd’hui ? »

L’un des invités inattendu disait en rigolant : «Très chère princesse , c’est différent parce que c’est un jour particulier. Et le petit déjeuner?».

Elle répondit : « la particularité ne vient pas de la différence mais elle vient du fait qu’en un seul geste se dégage chaque jour quelque chose de nouveau, se rendre compte qu’hier, les clins d’oeil du soleil disaient, sautille et qu’aujourd’hui ils disent, scintille. Demain , ce sera encore le même geste mais il sera tout aussi original ».

Le doute

Une petite fille rencontra pour la première fois « le doute ».

D’un air prétentieux , il avait la carrure d’un athlète .

Elle s’approcha de lui et posa cette question : « Comment vous appelez-vous?». Il la regarda et se mit à rigoler .

Elle insista et il dit : «je suis le doute».
Elle lui dit:« êtes vous certain?»
.

Il répondit :«JE suis le doute …. JE SUIS le doute…. JE SUIS LE DOUTE».
Et la petite lui dit en souriant : « j’ai cru que comme vous êtes le doute , vous douteriez en me donnant votre identité . Il est fort probable que vous soyez une autre personne que ce que vous prétendez en ce moment»
.

Finalement le doute douta de lui et se posa la question de savoir s’il était une illusion.

Malgré tout

Lourdeur et douleur

Ressenties par un cœur .

Turbulence de la vie ,

L’image d’un vent intense

Secouant les branches d’un arbre.

Et lorsqu’il cessa de souffler , les branches de l’arbre dansèrent

Sous la mélodie d’un vent plus léger .

L’une chuchota aux autres : « Belle berceuse! ».

Elles comprirent que malgré ce vent intense

La couleur s’associe au bonheur .

Et le bonheur n’oublie pas d’être à l’heure

Et fait disparaître toute peur .

L’harmonie de la vie

Lorsque la vie souhaite mener une danse avec nous , il est difficile de suivre son rythme . Le plus dur c’est lorsqu’elle accélère le rythme et qu’elle nous écrase le pied . Elle oublie l’harmonie qu’il doit y avoir lorsqu’un couple exécute une danse. Nos mouvements avec elle ne sont pas toujours synchronisés.

Lorsque la vie mène une danse avec nous , à nous de comprendre qu’elle ne veut pas nous faire exécuter tous les pas de danse qui puissent exister. S’il fallait exécuter les mêmes mouvements en même temps qu’elle , on aurait eu droit à une salle d’entraînement.
Peut être qu’il faut toujours se rappeler que c’est la vie qui mène la danse .
Et ne pas oublier que par moment , elle peut; toute seule exécuter certains pas de danse .